2021 : By Lyah Renar

Cher Cancer je t’emmerde !

By 21 mai 2021 No Comments

Cher Cancer je T’emmerde !

Ça fait un moment que je souhaite te le dire, un moment que j’hésite que je tourne autour du pot, car au final je me dis ouais mais bon tu m’as aussi apporte beaucoup de bénédictions cachées !

Mais punaise c’est tout moi ça. Je vois le meilleur, mais je néglige ce qui fait mal, car j’en suis convaincu et je l’affirme « Dans tous événements il y a toujours une opportunité caché, une leçon à en tirer, un sens qui nous rapproche de nous mêmes ! » C’est le discours Warrior, résiliente ! Je suis en paix avec, car punaise c’est tellement vrai ! Je ne reviens pas sur ma parole !

Mais bordel ce qui est vrai aussi c’est que j’en ai souffert et en souffre encore aujourd’hui !

Combien de fois j’ai voulu hurler de douleurs, de raz-le-Bol, d’épuisement, de peur, d’angoisse et que je m’en suis empêchée à coup de « Lyah reste positive, ça va aller, tout à un sens, Sois forte ! »

Ben oui tout le monde m’a toujours décrite comme une Lionne, une survivante, une battante. Même à me dire « Non mais je suis plus prévenant avec untel parce que je sais que toi tu ne te laisses pas abattre, tu es solide, quand tu veux quelque chose tu donnes tous pour l’avoir ! » Merci … mais sincèrement n’est ce pas une façon d’exprimer ta propre façon de fuir la peur que tu ressens à l’idée que j’ai une maladie !  Lyah comprend, Lyah s’adapte, Lyah Accueille, Lyah fait face ! Mais là Lyah en a marre de son costume de Xena ! Car Lyah ne veut plus être forte, Lyah veut être Vraie ! Autrement dit s’autoriser à dire vraiment « Ça fait mal, ça m’emmerde, j’ai besoin de câlin, de réconfort.» Avant je l’assimilais à de la faiblesse, à une forme de victimisation ! Je ne voulais pas être victime, encore moins perçu comme étant un boulet. Mais je ne me rendais pas compte que cela n’avait rien à voir. Avoir besoin d’aide et de soutien, ne veut pas dire que nous sommes incapables. Cela ne fait pas de moi quelqu’un de fainéant. Simplement je reconnais mes limites. C’est la ma plus grande force. 

Alors oui cher Cancer, car c’est à toi que je m’adresse aujourd’hui.

Tellement habituée au masque de la survivante et bien j’ai cessé de te combattre, j’ai appris à te connaître, à voir au-delà des apparences. Je t’ai « presqu’idéalisé » à l’exemple de ce que je fais tout le temps dans ma vie.

« Non mais ce n’est pas grave, je survivrai, c’est transformateur … »

Mais est-ce vraiment sain de passer la pommade ? Est-ce vraiment sain de garder au fond de moi cette colère que j’éprouve à ton égard ? Une fois de plus, est-ce vraiment spirituel de mesurer mes mots à ton propos pour incarner pleinement mon personnage de Femme résiliente et spirituelle ? Aujourd’hui clairement je te dis que NON !

L’expérience avec mes VRAIS AMIS me l’a montré ! Car parfois un bon va te faire foutre permet de remettre les pendules à l’heure, être vrai, SAUVER UNE AMITIÉ ! Ça ne fait pas toujours plaisir à entendre ( du moins ce n’est jamais agréable) mais ce que j’ai observé c’est quand on se le dit franchement, après on peut repartir sur des bases saines et vraies !

Bon t’enflamme pas trop, je n’ai pas envie de devenir une amie proche de toi. Très clairement je ne veux plus de toi dans ma vie. Et justement comme toute fin de relation, il faut savoir briser les liens, casser les chaînes pour passer à autre chose.

Alors aujourd’hui j’ai envie de te le dire CHER CANCER JE T’EMMERDE !

Tu m’as pris tant de choses :

Mon ovaire.

Mes cheveux, ( bon ça va ils ont repoussés).

Ma dignité.

Ma confiance.

Mon estime de moi.

Ma vitalité, Un système immunitaire plus fort.

Ma vie de famille, de couple.

Des instants câlins avec mes enfants.

Les matchs de foot avec mes enfants.

Ma jeunesse insouciante.

Et pas seulement à moi, mais à mes proches aussi.

Une bonne partie de mon argent !

Des amitiés.

Ma vie sexuelle !

 

Tu as terni l’image que j’avais de moi, en tant que femme, que mère, qu’épouse qu’ami. Je me sentais nulle, incomplète, pas à la hauteur ! 

A cause de toi, j’ai cette phobie des seringues, des blouses blanches, des analyses. Car à chaque résultat j’ai peur d’entendre de nouveau : «  Il est de retour…. » ou pire « Il vous reste tant …à vivre ! » 

Je t’emmerde car le regard des autres a également changé à mon égard !

Certains faisaient même comme si j’étais devenue contagieuse.

Oui Cher Cancer, ton entrée dans ma vie à tout chamboulé, bouleversé. Et même si j’ai pu en faire sortir de nombreuses belles choses. Même si ces événements ont contribué à me faire prendre conscience de la valeur de ma vie, de ma relation à mon corps, de ma puissance, oui ok, tout ça je le sais, j’en témoigne, mais il n’en demeure pas moins que je vis avec certaines conséquences. Certains stigmates qui sont encore pesants. Je les sublime progressivement mais il existe ! Beaucoup pensent que la guérison se résume au fait que tu ne sois plus là dans l’organisme que les résultats affirment une rémission. Mais c’est tellement plus profond que cela ! Car c’est la reconstruction de notre image, de notre estime, de nous-même qui prend le plus de temps. Alors en plus quand tu as tes amis Amnésie, Endométriose… qui se joignent à la partie ! Bref ! 

Je t’emmerde car alors que beaucoup de jeunes de mon âges s’amusaient et profitaient de l’insouciance de la vingtaine, moi je me demandais si je verrais le jour suivant !

Pour moi c’était la chimioparty, les cocktails de médicaments, puis des méthodes plus slow pour tenter de t’enrayer.  C’est parfois frustrant de sentir ce décalage. Surtout quand certaines personnes maladroites qui en réalité ne savent pas du tout ce que c’est te le rappelle « Oh mais tu es fragile toi ! » ou mieux te compare à d’autres. Ou encore quand j’entends des personnes juger d’autres malades «  Oh mais ils devraient faire davantage de sport ! Oh mais elle a maigri, grossi ! » ou qualifient des personnes de boulets car elles sont souvent malades, qu’elles ne tiennent plus l’alcool, les nuits blanches…! Alors j’avais enfoui en moi mon aventure avec toi, comme une honte dont je n’aime pas parler ! Comme si rien ne s’était jamais passé. Mais ce n’est clairement pas la solution. Car au-delà de la maladie, je suis une Femme Aimante, Aimée, incroyable, merveilleuse… JE SUIS tout simplement ! Et ceux qui ne le verrais pas n’ont rien à faire dans ma vie. 

Oui je suis en colère car je sais ce que ça fait d’être étiquetée « malade, cancéreuse » !

Je suis en colère mais aussi envers moi-même car pendant longtemps pour ne pas me sentir concernée par ces étiquettes, j’ai refoulé, j’ai nié, j’ai joué mon rôle de survivante sans te dire ce que je pensais vraiment de ton entrée dans ma vie.

Parfois je me suis même mise en danger pour paraître « normale » aux yeux de tous ! Ne pas avoir ces regards de pitié, ce sentiment d’être une pestiférée, un boulet, une « femme à problème » !

Aujourd’hui tu fais partie de ma part sombre, celle que je n’ose pas montrer pour ne pas être pointée du doigt, considérée comme faible ou pire pour certaines personnes « contagieuse » ! Le cancer ne s’attrape pas par un baiser je vous assure !

Aujourd’hui il semble que tu veuilles flirter de nouveau avec moi, mais permet-moi de te dire que tu ne me manques pas ! 

Cependant je ne ferai pas comme les autres fois ! J’ai accepté cette peur que tu provoques en moi. Cette peur de mourir. Que tout s’arrête demain ! Tu m’en as donné un aperçu ces derniers jours !  Pourtant je mange bien, je vis à la campagne, je m’occupe de moi, de mon corps, je bois très rarement de l’alcool. Bref je semble cocher toutes les cases ! Alors j’ai craqué, j’ai gueulé et pour la première fois j’ai osé te dire d’aller te faire foutre. J’ai osé dire STOP ! 

Serait-ce un rappel à l’ordre ?

Je ne sais pas, je ne cherche pas. Mais par contre cette fois je tenais à te dire ce que j’ai sur le coeur. Je ne ferai pas la forte, car je suis fatiguée !

Cher cancer, Je t’emmerde, mais je te remercie tout de même de tout ce que tu m’as appris sur moi, mon corps, la vie, l’Amour, les autres…

Cette fois je ne te laisserai pas prendre ma joie, tout comme je ne ferai pas non plus semblant ! Je suis prête à te dire ciao bye adieu et pour de bon cette fois ! J’ai compris le message.

Ce cri du coeur peut être celui de toutes personnes qui est atteintes du cancer ou de toutes autres maladies handicapantes, invalidantes.

Derrière la maladie il y’a des personnes, des familles, des relations qui souvent se retrouvent exclues, brisées, stigmatisées, incomprises, fatiguées.

Derrière la maladie il y a tout un écosystème. Nous ne sommes pas que des « patients », des numéros de sécu, des numéros sur une fiche. Il est facile de dire « Sois fort.e, ça va aller ! » Néanmoins ça ne fait pas toujours du bien. Je peux comprendre l’inconfort, on ne sait pas quoi dire, quoi faire, on se sent impuissant.e, alors à la limite, je préfère le silence compatissant.  Parce que clairement le pire c’est quand on tente de minimiser la souffrance de l’autre, des autres. Le pire c’est quand on cherche à paraître normal pour ne pas voir les regards de pitié des personnes sur nous.

Pas besoin de pitié, peut être simplement de la compréhension. Nous n’avons pas besoin de nous sentir encore plus anormaux. Nous avons besoin de soutien, de Vie, de Joie, parfois de réconfort, même si nous ne savons pas toujours l’exprimer de peur de paraître faible. Car justement ce n’est pas beau de se plaindre, d’exprimer la douleur, la souffrance, en tout cas de ce que la société nous renvoie. Parfois pas besoin de mots, simplement de présence, d’un sourire, d’un regard, d’une attention guidée par l’Amour et non par la pitié. Parfois j’ai simplement besoin de dire  » J’en ai marre, je n’en peux plus ! » Sans avoir un  » T’inquiète pas ça va aller ! Tu es forte ! »

D’ailleurs, j’ai gardé le silence lors de cette frayeur insoutenable il y a quelques jours et le timing divin m’a fait un clin d’oeil. Toute la semaine j’ai reçu de nombreuses attentions, cadeaux , de mots et surprises d’ami.es de client.es, de proches qui ne savaient pas ce que je vivais. Beaucoup d’Amour en terme générale. Je ne saurais exprimer l’énorme bulle d’air d’Amour que j’en ai sorti. 

Alors oui c’est un post écrit à partir de ma colère !

Une colère qui exprime mon sentiment d’injustice. Cette injustice que je ressens en ce moment depuis cette annonce du médecin ! Mais après avoir voulu garder ça en moi, je ne pouvais plus parler, plus m’exprimer, à cause de cette inflammation au niveau de ma bouche. La colère me consumait, le silence qui en découlait également alors j’ai décidé de l’exprimer, sans bullshit, sans filtre, comme cela venait.

Si effectivement je devais mourir demain qu’est-ce que je ferais ?

Voilà la question que je me pose depuis plus d’une semaine ! Qu’est-ce que je changerais, qu’est-ce que je partagerais ? Et bien tu sais quoi, l’Amour, le Plaisir, voilà ce qui m’est venu. Je ne brûlerais pas la chandelle par les deux bouts pour vivre le maximum de choses au cas où mes jours seraient comptés. J’ai essayé, mais clairement ça n’a pas marché. Je ne souhaite pas rajouter des jours à ma vie, mais plutôt de la Vie, de la Joie, du Plaisir, de l’Amour, de la Conscience dans chacune de mes journées. Et c’est bien ce que je suis déterminée à manifester. 

Cher Cancer, je t’emmerde et c’est fini entre nous.

Je ne serai pas dans le déni, mais j’avais besoin de l’exprimer !

Cher Cancer, ma colère n’enlève en rien la personne pleine d’Amour que je suis, ni même ma force de résilience, tout comme toi tu ne me les enlèveras pas. Alors je me l’autorise car la garder en moi, ne ferait que t’apporter plus de champs pour que tu reviennes vers moi.
Cher Cancer, l’ironie des choses c’est que tu es aussi mon signe astrologique, alors je crois bien que cela m’amène à pacifier ma relation avec ton nom. Néanmoins pour parvenir à cette paix, il fallait que je pose les choses avec sincérité, pour parvenir à les sublimer !

Cher Cancer fou moi la Paix, tu m’as déjà bien trop pris ! Aujourd’hui je te l’affirme c’est définitivement fini cette comédie !

À jamais !

Lyah

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Leave a Reply