2021 : By Lyah Renar

La honte de la femme aux grosses fesses !

By 26 mai 2021 No Comments

Je me regarde dans le miroir. Je tournoie sur moi-même, j’admire mes seins, mon ventre, mes cicatrices, mes hanches, puis mes fesses !

On ne cessait de me répéter : « Cela doit être dur pour toi avec tes grosses fesses ! Car bien souvent les hommes qui vont s’intéresser à toi c’est pour cela ! » «Ne t’habille pas comme ça, tu as de trop grosses fesses ça fait vulgaire ! » « On pourrait poser un plateau sur tes fesses tellement elles sont rondes !» «Manman chabine Ya sa la !» Traduction : Il y a du monde au balcon… de derrière !

Bref les allusions sur mon corps, notamment mes fesses, ont toujours été des sujets très épineux et sensibles pour moi. Pendant longtemps cela me mettait dans une colère incroyable ! J’avais juste envie de crier «  Je suis plus que ça ! » À la place je me taisais, je me cachais. Je m’empêchais de m’habiller comme je voulais pour être sûre de ne pas être la cible de moqueries, de manque de respect, de regards malveillants. 

J’ai longtemps été complexé par mes fesses, mes grosses fesses.

Naviguant entre la honte et la peur d’être considéré comme un objet sexuel ou que l’on se moque de moi, pire encore que l’on me méprise.
Mon réflexe a été de les cacher ! Je m’empêchais de m’habiller comme je voulais pour éviter que l’on n’y prête attention. Bon soyons sérieux, même avec un jogging la bosse est prédominante. #autodérision.

Certaines personnes me disaient : « Mais tu devrais être contente, c’est à la mode en ce moment  ! » Je ne sais pas si ces personnes se rendent compte de l’énormité de ce qu’elles me disaient ! Genre profite l’été prochain ça sera passé ! Sorry mais moi mes fesses, je ne peux pas les mettre à la borne pour les recycler une fois la tendance passée ! Et puis surtout, j’en ai rien à faire de la mode ! C’est mon corps et j’ai simplement envie d’être en paix, en amour avec lui au-delà du regard de l’autre. 

Tout a commencé à changer quand j’ai commencé à me relier à mon corps, à mon sexe, à mes fesses. Quand j’ai pris conscience qu’ils formaient mon temple.

Tout à changé quand j’ai commencé à m’aimer, pour celle que je suis intérieurement. Cet Amour n’a fait que rejaillir sur l’image que j’ai de moi-m’aime. Ma « Moi » global ! Mais il ne s’agit pas simplement de « Mindset Body positive », même cela aide. Non j’ai osé regarder ce qui se jouait en moi et l’exprimer. J’ai réalisé qu’au-delà des paroles parfois maladroitement blessantes de certain.es, de même que toutes les croyances erronés que cela a intégré en moi, il y avait une dimension bien plus profonde.

L’histoire de la femme aux grosses fesses dans l’histoire, notamment celle de la femme noire qui était exhibée, violée, violentée, moquée devant la population « admirant » le spectacle. Il s’agissait une fois de plus d’une part de traumas, de blessures dont j’avais hérité malgré moi et qui amplifiait les paroles, les actes, les pensées actuels.

Comprendre le mécanisme de la honte a énormément contribué à sublimer cela !

Car ainsi  j’ai pu reprendre mon pouvoir sur l’image que j’ai de mon corps en osant exprimer le fait que je n’étais pas ok avec cela ! Que j’en avais marre de toutes les projections faites sur les femmes aux grosses fesses. En l’exprimant j’ai pris la responsabilité de mon corps et de l’image que moi je désire y associée. Je suis plus qu’un corps et mes fesses ne sont pas de simples objets de fantasmes.  J’ai fait le choix d’aller à mon rythme pour me réappropier cette partie de mon corps, qui sans le savoir bloquait, limitait une part de mon accès à la part sensuelle, féminine en moi.  Une sublimation qui est passée par un changement d’état d’esprit, par une prise de responsabilité de mon propre regard sur mes fesses, puis à une sublimation de l’effet du regard de l’autre sur mon corps. Je ne suis pas responsable des projections que l’autre fait sur moi. C’est à moi de choisir quel pouvoir, quelle place, je leur donne. C’est en grande partie ce qui a motivé la création du programme Métamorphose l’année dernière, pour sublimer la honte. 

Puis cette sublimation c’est poursuivi en profondeur, en allant sublimer les mémoires transgénérationnelles, collectives des femmes qui ont vécu des traumas  en lien avec leurs fesses, leur corps avant moi.

En me reliant à ma Yoni, à mon énergie sexuelle, j’ai appris à sublimer cette honte, ses abus, ses violences  et libérer le karma associé ! Maintenant j’apprends à harmoniser le tout en osant m’habiller, me séduire comme je le désire. Sans avoir peur du regard que l’autre pourrait porter à mon égard. J’assume de « porter » fièrement mes formes pulpeuses.  J’ai conscience qu’en me libérant de ce « poids », je contribue à libérer d’autres femmes qui en souffrent. 

Ce dimanche j’ai donc eu plaisir à porter ma combinaison moulante, sans chercher à en minimiser l’impact visuel par une veste longue.

En rentrant, à la lumière d’une bougie, j’ai écrit une lettre à mon corps – à mes fesses particulièrement – afin de leur demander pardon pour les nombreuses fois où malgré moi je les ai utiliser, humiliés, bafoués, cachés. Puis j’ai reparenté cette partie de moi en leur apportant tous les soins, l’Amour qu’elles méritent, grâce à un auto-massage et une séance de Self-love, bercée au rythme de chanson et mots d’Amour que je leur adressais personnellement. Un moment que j’ai savouré une fois de plus. Car c’est un rituel que je reproduis régulièrement. 

Alors à toi qui me lis, si toi aussi tu ressens un complexe, une honte, par rapport à ton corps, sache que tu n’es pas seul.e !

Sache que tu peux sublimer tout cela à ton rythme et (re)construire une relation saine, sereine et pleine d’Amour avec Lui. Une sublimation qui ne s’arrête pas à l’image mais qui réconcilie en profondeur.

Si tu es en Martinique tu peux commencer avec une première étape intensive en présentiel en 4 séances avec les ateliers Selfie-To-Self-Love qui seront animés par Pascale à partir du Samedi 5 Juin à 9h à Fort-de-France. Au tarif découverte de 160 euros pour les 4 ateliers. 

Réserve-vite ta place car le nombre de participants est limité. Clique directement sur ce lien : https://cutt.ly/ZnrnHzC

Partage avec tes ami.es et dis-moi en commentaires ce qui te pèse par rapport au regard de l’autre.

Avec Amour.

Lyah

Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Leave a Reply