2021 : By Lyah Renar

Si tu devais mourir demain …

By 25 mai 2021 No Comments

Aujourd’hui nous sommes le 25 Mai 2021. Une semaine particulière pour moi. Une semaine symbole de Résilience, de Renaissance, donc de mort. Le 25 est l’un de mes nombre d’or qui renvoie à la mort, de fin de cycle. Je ne l’avais pas prévu ainsi, mais le timing divin a encore opéré. Après mon dernier partage sur le Cancer et la lettre sans tabou que je lui ai adressé, j’ai décidé de partager avec toi une inspiration sur la mort qui m’est venue spontanément en rentrant chez moi. Prêt.e ? C’est parti !

Nous sommes le …. 28 avril 2021, je sors des urgences … pour la première fois depuis … toujours j’affronte une peur incroyable : Celle de mourir .

Pourtant je me suis déjà retrouvée à de nombreuses reprises proche de la MORT. Mais la différence c’est qu’avant cela m’importait d’y passer ou non ! Je me contentais de me dire « Bon ben si c’est mon heure … «  ! Je ne me posais pas de questions … c’était une suite logique presqu’« idéalisée » de mon évolution spirituelle.

Cette fois c’est différent, je ressens cette peur, je dirais même cette rage au fond de moi !

« Pas maintenant, je ne veux pas, je ne suis pas prête ! »  Voilà ce que je ne cessais de me dire intérieurement. Je réalise que cette peur n’en est pas vraiment une. Car derrière cette peur c’est plutôt une rage de vivre qui se manifeste !
« Pas maintenant que je commence à vivre pleinement ! » C’est comme si pour la première fois depuis des années j’avais réussi a pleinement m’incarner en moi, dans ma vie…À vivre ! J’avais si bien commencé alors pourquoi s’arrêter en plein chemin ? Je pense que beaucoup s’arrêtent en plein chemin d’une certaine manière. Je ne prétend pas que le mien est plus important. Néanmoins en moi, je ressentais ce feu qui se réveillait et sembler me hurler ! NOOOOOOOON ce n’est pas le moment ! 

Je n’ai pas vraiment peur car je sais que cela arrivera un jour ! Mais là clairement je n’étais pas prête. Pour faire face à tout ce flow d’émotions je me suis donc posée la question : Si demain je devais mourir demain qu’est ce que je retiendrais de ma vie ? Partirais-je en paix ? 

D’ailleurs, j’en profite pour te la poser à ton tour. Si tu devais mourir demain, serais-tu fier.e, en paix avec ta vie, tes choix, tes actions, ton histoire ?

Serais-tu heureuse/heureux de l’héritage que tu vas laisser ?Je crois que c’est la question que je vais me poser tous les soirs dorénavant avant de me coucher !

Car mine de rien c’est important. Je ne suis pas en train de te demander si tu as coché toutes les cases de ta Bucket List. Mais bien de prendre un instant et de te demander si ta vie devait défiler devant tes yeux quel sentiment, quel résumé, quel retour tu pourrais te faire à la fin ? En serais-tu fière ? Partirais tu en paix tu avec ce que tu as vécu !

Ma réponse à moi a été Ouiii mais ….

Mais surtout un grand OUI. Car quand je me suis passée le film de ma vie j’étais putain de fière de ce que j’ai réalisé. Fière d’avoir osé me remettre en question. Fière d’avoir osé faire tous ces choix qui m’ont amené à me découvrir, me reconnaître et m’élever ! Fière de m’être (ré)approprié ma vie, mon prénom, mon Histoire, mon Moi, mes choix. Heureuse d’avoir tout remis en question et toujours fait en sorte de me relever.

Un sourire a illuminé encore davantage mon visage quand j’ai pris conscience que Oui je l’avais fait !

J’avais osé dire stop à l’ancien mode « Ça fait mal mais c’est bon ! » ( dans tous les sens du terme !) qui guidait ma vie et m’amenait vers plus de souffrance, de pleurs, de sacrifices, de frustration, de survie, pour goûter enfin à la satisfaction de prendre le temps de reconnaître mes désirs et me rebrancher à une vie plus jouissive. Malgré les hauts et les bas.

Hyper heureuse d’avoir pu inspirer plusieurs personnes à en faire autant. Oser les accompagner sur ce chemin. Ce dont j’ai été plus fière c’est de savoir que je laissais un héritage incroyable à mes enfants : oser croire en leur rêves, oser être eux-mêmes et croire en eux, surtout quand les autres non. Mettre toutes les chances de leur côté pour réaliser ce qui les fait vibrer. Être là pour les autres mais pas au détriment de leur vie. Je leur ai appris qu’ils ont toujours le choix, que chaque choix impliquent des responsabilités et des conséquences et que c’est ça le plus grand pouvoir quand on est prêt à l’assumer ! Super contente de leur avoir montré que ce n’est pas mal de montrer ce que l’on ressent, même quand on est un garçon. Et surtout quoi qu’il se passe de ne jamais laisser les autres décider de ce que l’on désire réellement. J’ai montré à mes enfants que ni la maladie, ni les coups bas ne peuvent déterminer qui nous sommes, ni ce que nous en faisons. Ce sont des expériences. Et que la voie de l’Amour, du respect sont les meilleurs, à commencer par soi.

Oui si je ne me réveille pas demain, je partirai en paix grâce à tout cela !

Même si je l’avoue j’éprouverais une certaine tristesse de ne plus être là pour voir les rêves de mes fils se réaliser. Ou encore de ne pas avoir pu aller au bout de certains projets.

Cependant, je sais que j’ai encore des choses à vivre, à mettre en place à exprimer ! Je n’aurais pas eu de remords mais quand même quelques regrets. Bien moins qu’avant mais certains ont tout de même attiré mon attention ! Du moins l’un d’eux a particulièrement attiré mon attention. C’est une phrase qui m’est venue spontanément : La Voie de l’Amour, de la Jouissance et de l’Union en étant vrai.e ! 

Depuis, cette expression ne me quitte plus. Elle est là, se rappelle à moi. Je revois mon pourquoi. Je fais ce que je fais pour inspirer le maximum de personne à oser croire en elles, en leur rêve. Que ces personnes prennent conscience de leur pouvoir, leur puissance et qu’elles fassent le choix de la Jouissance, de l’Amour. Peu importe leur histoire.

Parfois c’est vrai je passe encore trop de crème de pommade. La vérité c’est que ce n’est pas comme ça que ça marche. Je ne suis pas là pour flatter les égos, ni qu’on me voit comme une gentille femme docile. Je suis là pour être vrai quelque soit le sujet abordé. Cela fait plusieurs fois que ce message me revient. Mais alors que je sens mes forces s’amoindrir, je ressens dans chacune de mes cellules à quel point c’est important pour moi, mais aussi pour chaque personne que j’impacte…

Mon regret c’est que justement je n’aurais pas suffisamment parler, partager au sujet de l’Amour, du Plaisir, de la Jouissance et leur lien avec mon propre Éveil à moi-même !

Mon regret serait probablement de ne pas avoir pu après tant d’années goûter à une nouvelle relation amoureuse épanouissante où je m’autorise cette fois à être pleinement moi ! À co-construire ce couple créateur guidé par l’Amour, la singularité, le respect, la communication, le soutien mutuel. Un couple créateur multi-orgasmique dans tous les sens du terme qui est basé sur la puissance de l’individualité de chacun des partenaires. Un couple qui fixe ses propres règles, dans lequel chacun se sent libre d’être lui et accueille l’autre également. Qui s’autorise à vivre pleinement ces expériences autour de l’Amour, le Plaisir, la Prospérité, la famille. C’est vrai je l’avoue j’ai quelque peu négligé cet aspect, alors que paradoxalement j’ai été l’accompagnatrice-initiatrice de plusieurs couples créateurs. Cela me passionne je ne peux le nier. L’un de mes rêves est d’ailleurs l’homme avec qui je formerais ce couple créateur sera également mon partenaire, mon co-lead’heart pour mes stages, formations, ateliers sur le sujet. Je le désire ardemment.
L’un de mes regrets auraient été de ne pas avoir pu concrétiser ce projet d’union d’amour vrai qui est en lien.
Tout comme le fait de ne pas avoir suffisamment pris le temps de fêter, célébrer avec la famille, mes ami.es.

Cependant, ces regrets n’entachent en rien cette joie, cette paix que je ressens à l’égard de ce que je vis depuis ces 8 dernières années particulièrement.

Je ressens à ce moment une contraction dans mon coeur. Je comprends que la vie a voulu une fois de plus me faire un rappel à l’ordre. Et cela a marché, car à cet instant, je fais une prière avec toutes mes tripes. Je m’engage envers moi-même à faire en sorte d’honorer chacun de ces « regrets » qui sont en réalité des appels de mon coeur, pour le reste de ma vie. Sans savoir de combien de temps on parle, ni même comment cela se mettra en place. Mais j’ai confiance en l’univers pour me guider. Je remercie d’être là et mon désir est de faire au mieux pour que chaque jour soit un symbole d’Amour et de Jouissance que j’ai à coeur d’étendre à ma famille, ma communauté, à toutes les personnes qui en ont besoin.

Je sais que les doutes, les peurs viendront encore me titiller à chaque avancée. Mais justement ne sont-ils pas là pour ça ?

Me permettre de me remettre en question, affirmer, optimiser mes choix, mes engagements ? Je choisis d’y croire et de le vivre ainsi encore davantage qu’avant. Avec plus de conscience.

Et toi si tu devais mourir demain, quelle serait ta conclusion ? Sers t’en pour créer un déclic dans ta vie et aller vers cet engagement envers toi-même qui fait battre ton coeur. Je t’invite à partager cela avec nous en commentaires.

Bien entendu, partage cette inspiration avec tes ami.es. On ne sait jamais vraiment qui a besoin de la lire. Cela contribue également à faire connaître mon univers.

Avec tout mon Amour.

Sublimement.

LyAhmour.

PS : Lyahmour est le surnom que m’a donné une Magnifique Sublimatrice de la Lyah’s Family le 21 Mai 2021 ( une date très symbolique pour moi). C’est d’autant plus symbolique que c’est celle que l’on surnomme la « Sage-Femme » et avec qui j’ai vécu une expérience hors du commun en lien avec cela des semaines auparavant ! Je le vois donc comme un accouchement symbolique. I’Lyahmour : Il y a de l’Amour. Qui renvoie au lien, à l’union, l’unité, la complétude. Je prends cela comme une synchronicité.
PS 2 : À la fin de la relecture de cette inspiration, je réalise qu’elle représente parfaitement le passage de la phase 1 de la Sublimation : Déclic, à la Seconde : L’engagement ! 
Lyah

Lyah

Après avoir totalement perdu la mémoire en 2013, j'ai appris à me connaître vraiment et pris le temps de me demander ce que je souhaite faire de ma vie. Aujourd'hui je vis au rythme de mes rêves, des messages de mon corps, mes intuitions et mes passions. La vie m'a offert une seconde chance, je la remercie en vivant pleinement chaque instant et en accueillant tout ce qu'elle m'offre pour évoluer.

Leave a Reply